Partager:

Smart Lab, le nouvel incubateur pour la gestion efficiente de l'énergie

29.11.2017

Inauguré en septembre, le Smart Lab Romande Energie fonctionne comme un incubateur pour toutes les opportunités relatives à la valorisation des données énergétiques. Son but: définir les futurs modèles d’affaires. Ses activités se concentrent sur les développements liés à l’habitat et au bâtiment connectés, ainsi qu’au réseau intelligent de demain.


La fièvre des objets connectés et de l'analyse massive des données a atteint le domaine de l'énergie. Sa digitalisation est croissante et génère quantité de données qu’il est possible d’utiliser, afin de répondre toujours plus efficacement aux attentes des clients et aux besoins énergétiques de demain. Déjà partenaire de l’EPFL pour des projets novateurs dans le domaine des énergies renouvelables, Romande Energie la logiquement choisie pour héberger les locaux de son Smart Lab.


Le Smart Energy pour défi

Le Smart Lab fonctionne comme incubateur pour faire émerger des innovations utiles au monde du Smart Energy (réseau intelligent, exploitation des données et maîtrise de la consommation et de la production d’énergie). Il devrait permettre d'identifier, étudier et montrer la valeur des nouveaux modèles d’affaires avant leur intégration au sein des unités opérationnelles. « Nous approchons d’un point de basculement. La digitalisation croissante et le traitement des données redéfinissent les contours de nos activités quotidiennes. Une phase passionnante d’accélération des développements est en cours», soutient Edgar Haldimann, responsable du Smart Lab. Les grands défis de demain étant aussi bien l’indépendance énergétique que la maîtrise en temps réel de la consommation.

 

Un premier projet à l’échelle d’une agglomération

Le projet Romande Energie de Démonstrateur Réseau en Equilibre Local (REel-DEMO) est un bel exemple qui s'est développé dans lee Smart Lab. Concrétement, il démontre l’efficacité d’un contrôle décentralisé des réseaux de distribution à Rolle et à Onnens. « Cela signifie maximiser l’exploitation des ressources renouvelables et gérer l’ensemble de la production et de la consommation locales, ainsi que du stockage », explique Mario Paolone, professeur au Laboratoire des Systèmes Electriques Distribués (DESL) de l’EPFL et directeur du Centre de Compétence Suisse pour la Recherche Energétique (SCCER-Furies), à l’origine du développement des technologies mises en oeuvre dans ce projet.
Si ce concept est validé et éprouvé, les technologies mises en place, notamment le pilotage décentralisé intelligent du réseau, pourraient être déployées sur l’ensemble du réseau de distribution de Romande Energie. Par sa portée et son caractère innovant, le projet REel-DEMO bénéficie du soutien de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) et de l’Etat de Vaud.

 

Source : Communiqué de presse Romande Energie

Source vidéo : Romande Energie