Partager:

Aquama, la solution de nettoyage écologique en exemple de l’économie de partage

11.04.2018

2018 apporte son lot de nouveautés pour la start-up vaudoise Aquama: notamment une application mobile qui ouvre leur machine professionnelle aux amoureux de la propreté. L’app permet aux utilisateurs de prendre le contrôle de toutes les machines disponibles et d’acheter les solutions de nettoyage 100% biodégradables sans avoir besoin d’une machine chez soi. L’« écollaboration » est en marche.

Le jour où tout a basculé pour Willy Lionel Pomathios, c’était lorsqu’il a tenu son fils pour la première fois dans ses bras. En 2013, il décide de retrousser ses manches pour s’attaquer aux 48 millions de tonnes de chimie produites et rejetées dans l’environnement par le seul secteur de l’hôtellerie. Sa détermination donnera naissance à aquama.




De l’eau, du sel et de l’électricité
Pour allier l’efficacité, l’économie et l’écologie, il conçoit avec ses partenaires la première machine pour produire une solution nettoyante à base d’eau, de sel et d’électricité. Avec cette simple recette, « on peut remplacer plus de 80% de la chimie que nous utilisons chaque jour par des solutions 100% biodégradables pour le nettoyage et la désinfection » explique Willy Lionel Pomathios.



Une application mobile et une machine en self-service
Après le lancement des premières installations industrielles et privées, la start-up suisse aquama développe sa vision de l’économie du partage en proposant à ces clients une solution « ecollaborative ». Chaque professionnel du nettoyage doté d’une Falcon R® devient consommateur, mais aussi producteur. Il peut ainsi réaliser un retour sur investissement de 70% par litre vendu (et rentabiliser sa machine en une année). Toutes les solutions détergentes, désinfectantes ou combinées sont disponibles à la vente et sont 100% biodégradables.



Efficaces et d’une performance dans égal, les solutions aquama sont aux normes de l’Office fédéral de la santé publique. A quantité équivalente, elles sont aussi puissantes que la majorité des détergents et désinfectants que l’on trouve dans le commerce.
Depuis sa fondation, les utilisateurs aquama ont produit 2’000'000 de litres et remplacé 100'000 litres de produits chimiques purs. Un résultat encourageant pour réaliser les ambitions de la start-up : renverser la courbe de consommation des produits chimico-toxiques d’ici à 2030.

Plus d’informations sur https://aquama.ch

Source : communiqué de presse aquama

 



Reportage du 24 février 2017 : Le Matin