De l’électricité grâce au réseau d’eau potable


De l’électricité grâce au réseau d’eau potable

Les centrales électriques des Alpes transforment l’eau des barrages en électricité en exploitant la forte pression hydraulique. Une entreprise familiale de la vallée du Rhin postérieur, dans les Grisons, reproduit en miniature le processus mis en œuvre par les grandes centrales : les mini-centrales électriques d’Ensy AG utilisent la pression hydraulique des réseaux de distribution d’eau potable.

 L’eau qui chute d’une grande hauteur génère une énergie qu’il est possible d’exploiter. C’est le principe du bon vieux moulin à eau, et celui des centrales hydro-électriques modernes. Simon Gloor et son père Rolf, du petit village de Sufers, dans les montagnes de la vallée du Rhin postérieur, explorent encore une nouvelle voie dans l’exploitation de la force hydraulique. Propriétaires de l’entreprise Ensy AG, les Gloor ont construit une turbine qui utilise la pression naturelle d’un réseau de distribution d’eau potable. Il est d’usage, dans les villages de montagne, d’acheminer l’eau des sources vers un réservoir qui alimente à son tour le réseau d’eau potable. Ce réservoir est implanté en hauteur, ce qui génère de manière naturelle une pression dans le réseau d’eau. C’est cette pression que mettent à profit Simon et Rolf Gloor pour faire tourner la turbine de leur réseau. Le générateur de 18 kW qu’elle alimente produit quelque 50 000 kWh par an, ce qui correspond à la consommation de 17 foyers de 4 personnes.
 

Un fonctionnement pratique sur la durée

« En Suisse, il existe environ 400 communes de montagne qui pourraient recourir à notre turbine sur le réseau d’eau pour produire de l’électricité de façon durable », estime Simon Gloor. Pour éviter de priver les foyers d’eau potable, la turbine ne fonctionne que durant les périodes où le réservoir est bien rempli – ce qui est presque toujours le cas, sauf au moment des pics de consommation, le matin et le soir. Les turbines sur le réseau d’eau produisent donc de l’électricité la majorité du temps. Le niveau de remplissage du réservoir est communiqué à la centrale d’exploitation à intervalles courts afin de contrôler la turbine de manière adaptée. Les turbines sur réseau d’eau fonctionnent toujours avec de l’eau potable. Les mini-centrales hydro-électriques n’ont aucun impact sur l’écosystème des cours d’eau, et leur exploitation ne nécessite donc aucune concession.
 

Un produit de niche avec un potentiel d’exportation

La turbine sur réseau d’eau est une invention de Rolf Gloor. Cet ingénieur diplômé de l’EPF de Zurich l’a mise au point avec deux étudiants il y a près de dix ans, alors qu’il était chargé de cours sur les moteurs électriques. « La principale difficulté était de construire une installation rentable et compacte », explique Rolf Gloor. Aujourd’hui, neuf turbines sont en service sur des réseaux de distribution d’eau potable dans les Grisons. Lorsque l’électricité produite peut être réinjectée dans le réseau dans le cadre de la rétribution à prix coûtant, le coût d’investissement de 100 000 francs est amorti au bout de sept ans. Les turbines sur réseau de distribution d’eau constituent une solution de niche qui ne peut être mise en œuvre que dans les régions où la topographie s’y prête. Pour l’heure, Ensy AG concentre donc son activité de commercialisation sur la Suisse. Pour l’avenir, l’entreprise familiale souhaite cependant également conquérir des clients en Autriche et en Italie. « J’apprends l’italien en ce moment », déclare Simon Gloor en souriant.

Contact

Oberdorfstrasse 4
7434 Sufers (GR)

: 081 630 90 10
info@ensy.ch

www.ensy.ch