Gasa SA ou l’hydraulique militante (VD)


Gasa SA ou l’hydraulique militante (VD)

La société vaudoise a réalisé une cinquantaine de petites centrales hydro-électriques depuis 1989. Son directeur plaide pour un assouplissement de la réglementation et une politique énergétique favorable aux installations de moins de 300 kW de puissance équivalente au sens de la loi.

Année de fondation: 2012
Nombre d'employés: 3

L’hydraulique est une histoire de famille chez Gasa SA. C’est en effet sous l’impulsion de son père Roger Galé et avec la participation de son frère Jean-Claude que la société, dirigée aujourd’hui par Pierre-Alain Galé, a vu le jour. Ingénieur civil et entrepreneur diplômé, celui-ci a quitté il y a deux ans la direction de l’entreprise Bertholet+Mathis SA pour se consacrer pleinement à la petite hydraulique. «Nous sommes spécialisés dans la conception, la construction, la vente clés en main et la maintenance de petites centrales hydro-électriques.» Soit des installations de 35 à 2300 kW de puissance, dont plus de 70% sont d’une puissance équivalente de moins de 300 kW. «Nous avons en outre une activité de fournisseur d’énergie, grâce aux centrales que nous avons construites et dont nous sommes propriétaires ou copropriétaires.» La grande majorité des installations ont été réalisées en Valais et dans le canton de Vaud. Celles-ci exploitent le débit de hautes chutes comprises entre 80 et 875 m, pour l’essentiel sur des réseaux d’eau potable communaux. «Elles offrent l’avantage d’un impact faible, voire inexistant, sur l’environnement. C’est le cœur de notre activité, même si nous avons également installé des centrales sur des eaux usées avant ou après Step, ainsi qu’au fil de l’eau sur un torrent.»

 

Préserver la filière

Gasa SA s’associe le savoir-faire de plusieurs entreprises régionales. A commencer par l’atelier de mécanique Nicollier, à Yvorne, chargé de fabriquer les turbines Pelton qui sont au cœur du dispositif. Le contrôle-commande est réalisé par le bureau d’ingénieurs sierrois DPE Electrotechnique SA, tandis que la réalisation de la conduite forcée est souvent confiée à Charly Gaillard & Fils, à Conthey. Quant aux travaux de génie civil, ceux-ci sont systématiquement sous-traités à des entreprises locales lorsque Gasa SA en a la responsabilité. Une chaîne complète de compétences qui permet à la société de proposer des installations clés en main, tant sur le plan hydraulique qu’électrique, voire du génie civil.

«Nous intervenons souvent sur des appels d’offres après que nos clients ont obtenu les autorisations nécessaires pour la construction et l’exploitation de leurs projets. Dans certains cas, nous pouvons aussi les aider dans ces démarches. De même, nous pouvons offrir nos services sur tel ou tel point particulier d’un projet en cas de besoin.» Parmi les dernières réalisations de la société, on compte une participation à la construction de la centrale de Rivaz, pour le compte de Romande Energie Renouvelable. «Nous avons été adjudicataires du groupe turbine-alternateur avec son contrôle-commande, ainsi que de la gestion de la régulation.» C’est une installation en cours de construction à Vionnaz qui focalise désormais l’attention de Pierre-Alain Galé. Gasa SA est aussi adjudicatrice dans le cadre d’un projet sur la commune de Muraz (VS), pour le compte de Sierre-Energie. D’autres objets sont en discussion comme celui de Brent, au-dessus de Montreux.

Fervent défenseur de la mini-hydraulique, l’ingénieur s’inquiète de l’avenir de la filière au regard de la position du Conseil fédéral sur les installations de moins de 300 kW de puissance équivalente. «Ces petites centrales ont toute leur importance pour la diversification de l’approvisionnement énergétique. 300 kWh produits sur une année équivalent en effet à la consommation d’environ 650 ménages. Multiplié par le nombre d’installations potentielles en Suisse, ce chiffre, certes pas monstrueux, n’en demeure pas moins intéressant!» Et de souligner notamment leur faible coût de revient et la proportion intéressante de courant hivernal pour certaines installations. «Il faut donc plus d’incitations à la réalisation de ces petites centrales, et non les démolir!»

Contact

Chemin du Pélaz-Beau 1
1806 St-Légier-Chiésaz (VD)

: +41 (0) 21 652 51 81
Fax: +41 (0) 652 51 81
galepa@bluewin.ch