Partager:

Stratégie énergétique 2050: il faut poursuivre les efforts!

04.12.2019

 La mise en œuvre de la Stratégie énergétique 2050 est en bonne voie pour atteindre, si ce n’est pas déjà fait, les valeurs indicatives prévues par la loi à court terme, d’ici 2020. À plus long terme, il apparaît que des efforts supplémentaires seront nécessaires pour transformer progressivement le système énergétique afin, notamment, de développer les énergies renouvelables et d’améliorer l’efficacité énergétique. C’est ce que montre le deuxième rapport de monitoring publié par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN).

 
Le monitoring de la Stratégie énergétique 2050, qui porte sur de nombreux thèmes et indicateurs, permet notamment de savoir où en est la réalisation des valeurs indicatives sur le développement des énergies renouvelables et de la force hydraulique ainsi que sur la réduction de la consommation d'énergie et d'électricité prescrites dans la loi sur l'énergie en vigueur depuis le 1er janvier 2018. Il s'agit de la seconde édition de ce rapport annuel. Le rapport de monitoring 2019 dresse un état des lieux de la situation prévalant à fin 2018.
 
 

Production électrique issue des énergies renouvelables

Dans ce secteur, la croissance, positive depuis 2000, s'est accentuée depuis 2010. En 2018, la production électrique issue des énergies renouvelables a atteint 3877 gigawattheures (GWh), soit 6,1% de la production nette totale d'électricité. La valeur indicative pour 2020 s'élève à 4400 GWh. En 2018, 83% de la progression de 3000 GWh visée entre l'année de référence 2010 et l'année 2020 étaient déjà réalisés. La valeur indicative pour l'année 2035 se situe à 11 400 GWh. Pour l'atteindre, il faut une croissance nette de 443 GWh par an en moyenne.
 
 

Production hydroélectrique

En 2018, la production hydroélectrique nette moyenne escomptée était de 35 986 GWh. La valeur indicative pour 2035 s'élève à 37 400 GWh, l'année de référence étant dans ce cas 2011. La croissance nette visée, d'environ 2000 GWh d'ici à 2035 (la loi ne prévoit pas de valeur indicative pour 2020), était atteinte à hauteur de 31% en 2018. Pour atteindre la valeur indicative fixée pour 2035, il faudra, ces prochaines années, une croissance nette de 83 GWh par an en moyenne.
 
 

Consommation énergétique finale par personne

Depuis 2000, qui est l'année de référence, la consommation énergétique finale par personne est en recul, la baisse totale atteignant 18,8% en 2018. Corrigée des variations météorologiques, la baisse est 17,2%. La valeur indicative pour 2020 (recul de 16%) est donc d'ores et déjà atteinte. Pour atteindre la valeur indicative pour 2035 (recul de 43%), la consommation énergétique finale par personne corrigée des variations météorologiques devra baisser de 2,2% par an en moyenne.


 

Consommation électrique par personne

Après avoir été en hausse jusqu'en 2006, la consommation électrique par personne affiche depuis lors une tendance à la baisse. En 2018, elle était de 6,9% inférieure à la valeur de l'an 2000, soit un recul de 6,4% après correction des variations météorologiques. Ici aussi, la valeur indicative pour 2020 (recul de 3%) est déjà atteinte. Pour atteindre la valeur indicative pour 2035 (recul de 13%), la consommation électrique par personne corrigée des variations météorologiques devra à l'avenir baisser en moyenne de 0,4% par an.
 
 
Source : OFEN