Partager:

Enerdrape : diminuer l’empreinte énergétique des bâtiments à l’aide de panneaux modulaires

02.06.2022

Jeune spin-off de l’EPFL, Enerdrape a développé une technologie qui permet d'utiliser l'énergie géothermique et l'énergie excédentaire des environnements souterrains pour les besoins de chauffage et de refroidissement des bâtiments. Cette solution brevetée a l’avantage d’augmenter la part d’énergie renouvelable des bâtiments existants ou neufs, de diminuer les frais d'exploitation et de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. En utilisant la solution d’Enerdrape, le secteur des bâtiments participe activement à la transition énergétique !

Aujourd’hui, le chauffage et la climatisation des bâtiments représentent 40 % des émissions de CO2 et jusqu'à 80 % de leur consommation totale d'énergie. En Europe, plus de 75 % du parc immobilier existant utilise toujours des sources d'énergie non renouvelables. Interpellés par ces chiffres inquiétants et avec l’ambition d’améliorer l’empreinte carbone du secteur du bâtiment, l’équipe d’Enerdrape s’active depuis 2019 au développement d’un produit innovant, capable d’exploiter efficacement les sources de chaleur géothermique. 

Quand on demande à Margaux Peltier, CEO de la jeune pousse, de nous en apprendre un peu plus sur la solution d’Enerdrape, ce ne sont pas les arguments qui manquent. « Nos panneaux sont faciles à installer et leur maintenance s’effectue relativement simplement. Adaptés aux constructions existantes, ils ont une efficacité constante. Ils sont également customisables, ce qui permet de les intégrer dans tout type d’architecture et également d’y ajouter de la publicité ou d’autres inscriptions, selon les besoins du client. » La technologie, sous forme de panneau sandwich modulaire, intègre un échangeur de chaleur qui capture à la fois l’énergie géothermique et la chaleur présente dans l’environnement où elle est installée. Les panneaux puisent la chaleur du béton ou de l’air, ce qui chauffe l’eau à l’intérieur d’un circuit fermé de tuyaux et alimente une pompe à chaleur.

 

Des premiers retours sur la technologie très positifs 

La jeune entreprise vaudoise a réalisé une première installation test dans un parking de REALSTONE, à Lausanne. Cela lui a permis de valider la première mise à l’échelle du système ainsi que ses performances. « Les résultats étaient meilleurs que ce que l’on pensait et nous avons pu démontrer que notre solution est compatible avec la plupart des pompes à chaleur qui existent sur le marché », précise Margaux Peltier. Ces retours, très encourageants pour la jeune pousse, laissent présager la conclusion de nouveaux contrats avec des clients. Un premier projet avec l’entreprise Amag va d’ailleurs débuter cet été.

Le marché qu’Enerdrape cible est celui des bâtiments commerciaux (bureaux, centres commerciaux, etc…) avec parking souterrain. C’est en effet dans les environnements souterrains que la technologie est le plus efficace pour capturer l’énergie géothermique et la chaleur. Le produit s’adresse aux entreprises actives dans le domaine énergétique à l’image des services industriels, de la Romande Energie, du groupe-e ou d’EWZ. Il peut également intéresser les développeurs de solutions énergétiques et les bureaux d’ingénieurs actifs dans le chauffage, la ventilation et le chauffage des bâtiments.

Depuis quelques mois, Enerdrape commence à travailler avec plusieurs clients directs, des entreprises comme des particuliers propriétaires d’immeubles. « Nos clients clés sont les contracteurs énergétiques, les intégrateurs de système ou les développeurs immobiliers. » L’entreprise fonctionne principalement en BtoB et ce sont ses partenaires qui vendent la technologie aux clients finaux. Récemment, elle s’est associée à un partenaire italien susceptible de produire ses panneaux en quantité. D’ici 2023, Enerdrape ambitionne de lancer la commercialisation de son produit à large échelle. Elle cible prioritairement les pays européens (Suisse, Allemagne, France et Italie) et souhaite, dans un deuxième temps, s’introduire sur le marché outre-Atlantique. 

 

Une start-up qui ne cesse de faire parler d’elle 

Lauréate de la Startup Champion Seed Night (2021), gagnante du prix de l’Innovation au RENT Switzerland, vainqueure de Mobility & Urban Sustainability Track Hello Tomorrow Challenge à Paris : Enerdrape collectionne les distinctions et s’octroie une belle visibilité à l’échelle nationale et européenne. Plus récemment, elle a remporté le prix SUD, organisé par le journal le Temps, qui récompense les jeunes pousses innovantes qui œuvrent pour la durabilité. Lauréate du Prix Entreprendre Lausanne Region (PERL), Enerdrape fait aussi partie du top 16 de Vigier, qui récompense les start-ups novatrices et les personnalités à leur commande. En mai dernier, elle a notamment remporté les Startup Days Pitching Battle et s’est classée dans le top 3 de la catégorie Industrials & Engineering du célèbre prix Venture. 

En 2021, l’entreprise vaudoise a participé à différents salons à l’international, à l’image du Viva’Technology ou la biennale d’architecture et d’urbanisme à Seoul, afin d’accroître sa visibilité en dehors des frontières helvétiques.

Actuellement, Enerdrape passe par une phase de levée de fonds pour finaliser la commercialisation de son produit et obtenir les certifications requises, notamment la certification CE qui assure le respect des exigences européennes. Cette levée de fonds lui permettra également d’agrandir son équipe et de terminer les étapes d’industrialisation et de commercialisation de la technologie. A moyen terme, il semble que de belles perspectives se dessinent pour la jeune pousse lausannoise !