Partager:

Fenaco lance un programme pour réduire les émissions de méthane des vaches laitières

18.08.2021

 Fenaco fait des progrès en matière de protection du climat et lance un aliment fourrager respectueux du climat dans le cadre du programme UFA Swiss Climate Feed. L’aliment fourrager comprend un mélange d’extraits naturels de plantes, qui réduit les émissions de méthane des vaches laitières. Au total, le potentiel de réduction pour les vaches laitières en Suisse est de plusieurs 100 000 t d’équivalents CO2. Les agricultrices et agriculteurs recevront l’aliment fourrager sans frais supplémentaire. En effet, le financement doit être assuré par l’échange de certificats d’émission de CO2.

 
L’agriculture génère environ 13 % des émissions de gaz à effet de serre en Suisse, et plus encore dans le monde. Dans l’élevage, les quelque 550 000 vaches en Suisse émettent au total environ 75 000 t de méthane lors de la digestion, ce qui équivaut à 1,9 million de tonnes d’équivalent CO2. L’effet du méthane, un gaz à effet de serre, est environ 25 fois plus important que celui du CO2.
 
Selon sa stratégie climatique à long terme, la Suisse vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de moitié d’ici 2030 et, d’ici 2050, à ne pas émettre davantage de gaz à effet de serre que ce que les puits naturels et techniques sont capables d’absorber. La protection du climat fait donc également partie intégrante des objectifs de développement durable de fenaco société coopérative. Avec le premier aliment fourrager du programme UFA Swiss Climate Feed (USCF), UFA, société-fille de fenaco, apporte une contribution efficace à la protection du climat.
 
 

Moins d’émissions de méthane de manière naturelle

En mai 2021, UFA a introduit un aliment minéral pour les vaches laitières. Il contient la préparation naturelle Agolin® Ruminant de l’entreprise suisse innovante Agolin SA. Selon des essais scientifiques et des tests sur le terrain, ce mélange d’extraits précieux de plantes améliore la digestion des vaches laitières et réduit ainsi les émissions de méthane. C’est également ce que confirme le Swiss Cleantech Report 2020 de la Confédération suisse. Au total, le potentiel de réduction pour les vaches laitières en Suisse est de plusieurs 100 000 t d’équivalents CO2.
 
Grâce à cet aliment fourrager respectueux du climat, les agricultrices et agriculteurs suisses contribuent activement à la protection du climat. Paul Steiner, Président de la Direction d’UFA, est convaincu des opportunités pour la branche laitière : « Grâce à cette innovation, la production laitière sera plus respectueuse de l’environnement et du climat. Cela répond à un besoin marqué des consommatrices et consommateurs suisses ». Cet aliment fourrager présente, aussi, d’autres avantages : les vaches produisent davantage de lait tout en nécessitant moins de fourrage. Les essais sur le terrain confirment également l’excellente acceptation de ce nouvel aliment fourrager chez les vaches.
 
 

Neutre en termes de coûts grâce au certificat CO2

Depuis le lancement sur le marché, les agricultrices et agriculteurs reçoivent cet aliment fourrager respectueux du climat sans frais supplémentaires. En contrepartie, ils cèdent leurs droits de réduction des émissions obtenus en distribuant l’aliment fourrager respectueux du climat. La validation du programme UFA Swiss Climate Feed par un auditeur indépendant est en cours ; les résultats sont attendus en automne 2021. En cas de réussite de la validation, les réductions d’émissions peuvent être échangées contre des certificats de CO2 négociables. Le produit de la vente des certificats devrait couvrir les frais supplémentaires de l’aliment fourrager inhibiteur de méthane ainsi que les dépenses liées au processus de certification. « Tout le monde est gagnant », déclare Anita Schwegler, Cheffe Energie et Environnement chez fenaco. « C’est pourquoi nous apportons une prestation préalable financière, et donc une contribution immédiate à la protection du climat. »
 
En Suisse, de nouvelles technologies agricoles se développent pour améliorer l'empreinte écologique du secteur agricole. Récemment, CleantechAlps a édité une étude sur les technologies agritech suisses. Bonne lecture !
 
 
Source : fenaco