Partager:

La Suisse, terrain propice à la mobilité électrique

20.05.2020

L'immatriculation de voitures électriques a bondi de 250% en un an en Suisse. La première factsheet du TCS à ce sujet révèle que les conditions cadre sont réunies pour que cette tendance s'accélère dans les années à venir.

Les voitures électriques représentaient 4,2% des voitures neuves en 2019, ce qui fait de la Suisse le cinquième pays européen dans lequel cette proportion est la plus élevée. Sur le podium de ce classement figurent la Norvège, les Pays-Bas et l'Islande, avec respectivement 42,4%, 13,9% et 7,8% de véhicules électriques neufs achetés l'an passé. Le TCS constate que la Suisse est particulièrement propice à la mobilité électrique, où le nombre de nouveaux véhicules électriques est en forte augmentation.

 

Les voitures électriques en plein essor en Suisse

La mobilité électrique a progressé de 250% en un an en Suisse pour passer de 1,7% des voitures neuves en 2018 à 4,2% en 2019. Cette proportion fait des Suisses les consommateurs les plus convaincus par l'électromobilité, comparés à leurs voisins. En effet, en 2019 seuls 2,8% des voitures neuves en Autriche étaient électriques, 1,9% en France, 1,8% en Allemagne et 0,6% en Italie.
 

Les trois modèles les plus appréciés en 2019 en Suisse étaient la Tesla Model 3, la Renault Zoé et la BMW i3, avec respectivement 5'002, 1'791 et 1'053 de véhicules neufs immatriculés. Chacune offre une autonomie conséquente, avec respectivement 409-560 km (en fonction des finitions), 400 km et 300 km.


En ce qui concerne le prix, dix voitures entrent dans un budget de CHF 35'000 sur le marché suisse. Il s'agit de la Citroën C-zero, la Hyundai Kona, la Mitsubishi i-MiEV, l'Opel Corsa, la Peugeot 208, la Peugeot iOn, la Renault Zoé, la Smart ForFour, la Smart ForTwo et la Skoda Citigo.


Pour donner une idée du coût d'exploitation pour un modèle sur le long terme, le TCS a calculé le TOC (Total Ownership Cost), soit le coût total pour les cinq voitures électriques les plus vendues en Suisse. Ce calcul prend en compte tous les coûts d'achat et d'utilisation, pour une durée de vie de 10 ans et 150'000 km. Il s'élève à CHF 156'990 pour la Tesla Model S, CHF 104'880 pour la Tesla Model 3, CHF 96'510 pour la Hyundai Kona EV, CHF 86'270 pour la Renault Zoe (batterie incluse), et CHF 83'090 pour la BMW i3. Pour rappel, le calcul des coûts kilométriques du TCS indique qu'une voiture essence de classe moyenne coûte 70 centimes par km, soit CHF 105'000 pour 10 ans et 150'000 km.

 
 

Emissions CO2 plus basses en Suisse qu'en Europe

Si l'électromobilité est en plein essor en Suisse, les conditions-cadre existantes laissent entrevoir un envol pour les années à venir. Selon un sondage mené en automne 2019 par le TCS, 48% des Suisses souhaitent acheter un véhicule électrique dans les trois prochaines années. Ces futurs acquéreurs peuvent compter, outre les bornes de recharge privées, sur 3'458 stations de recharge disponibles via des réseaux de roaming en Suisse.
 
 
L'adoption de l'électromobilité est particulièrement intéressante en Suisse d'un point de vue environnemental. En effet, à partir de 40'000 km, une voiture électrique de milieu de gamme a amorti le surplus de CO2 dû à sa production et y émet moins de gaz à effet de serre qu'une voiture à moteur thermique. Si l'on prend en compte les émissions des mix énergétiques suisse, autrichien et allemand, il en ressort qu'un véhicule électrique émet 26,6g de CO2 par kilomètre en Suisse, 35,1g en Autriche et 104,4g en Allemagne. Dans l'Union Européenne, la moyenne se situe à 48,6g. Cela signifie donc que la même voiture électrique émet presque quatre fois plus de CO2 en Allemagne qu'en Suisse.
 
 
Par ailleurs, les potentiels acheteurs peuvent aussi compter sur des subventions ou des programmes de soutien pour les véhicules électriques dans 11 cantons: Bâle-Ville, Berne, Genève, Jura, Lucerne, St-Gall, Schwytz, Thurgovie, Tessin, Vaud et Zurich. Il s'agit, en fonction des Cantons, de subventions à l'achat d'une voiture, d'une réduction de la taxe automobile annuelle ou encore d'une aide pour l'installation d'une borne électrique.
 
 
Source : Communiqué de presse du Touring Club Suisse - TCS