Avec GreenGT, le futur de la mobilité s’écrit à l’hydrogène


Avec GreenGT, le futur de la mobilité s’écrit à l’hydrogène

Depuis dix ans, l’entreprise vaudoise propose différentes solutions de propulsion électrique de haute puissance pour l’industrie et les véhicules lourds.

C’est une vitrine technologique qui dévoile une décennie de recherches. Fondée il y a dix ans, la société vaudoise GreenGT a présenté au mois de mars 2018 sa quatrième voiture de sport, la H2 Speed, développée en collaboration avec Pininfarina. Une voiture de course donc, mais qui roulera sur les circuits grâce à son moteur électrique-hydrogène. En guise de gaz d’échappement, de la vapeur d’eau. Car, le savoir-faire de GreenGT lui permet de proposer différentes solutions de propulsion électrique de haute puissance pour l’industrie et les véhicules lourds. 
 

La voiture de sport H2 Speed a la particularité d’être propulsée grâce à l’énergie dégagée par l’oxydation générée par la rencontre oxygène/hydrogène. Cette énergie est ensuite transformée en électricité qui va alimenter directement les moteurs électriques à l’avant et à l’arrière de la voiture. Le cœur de cette innovation est la pile à combustible dans laquelle la réaction d’oxydation a lieu. L’autonomie et le temps de recharge des véhicules électriques à pile à combustible avoisinent ceux d’une voiture à essence, à la différence qu’ils n’émettent pas la moindre émission de CO2, Ni de Nox.
 
 

L’enjeu de l’approvisionnement 

Tout l’enjeu réside dans l’approvisionnement de tels véhicules et la possibilité de produire de l’hydrogène – à savoir réaliser l’électrolyse de l’eau en utilisant de l’électricité produite de manière renouvelable. En Suisse, les stations d’approvisionnement en hydrogène se comptent sur les doigts d’une main. En octobre 2016, le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) avait mis en service à Dübendorf (ZH) la première station à hydrogène avec une pression adaptée aux voitures (700 bars). Un mois plus tard, Coop inaugurait à Hunzenschwil (AG) une station-service à hydrogène publique. Afin que cette technologie s’émancipe, il faut maintenant que les sites d’approvisionnement se généralisent.
 
Pour GreenGT, c’est un préalable indispensable à la conversion des voitures à essence et au diesel vers l’hydrogène. En France, où elle est également présente, GreenGT a signé un contrat avec Carrefour afin d’équiper plusieurs centaines de camions avec des propulsions électriques-hydrogène. En Suisse, Avia, Coop, Coop Mineraloel, Migros, Migrol, Agrola et Fenaco ont annoncé en mai 2018 leur intention de convertir tous leurs poids-lourds à l’hydrogène d’ici à 2023. Ensemble, ces sept entreprises exploitent plus de 1500 stations-services et disposent d’environ 1700 poids lourds. Elles se disent en mesure de gérer conjointement le développement d’une infrastructure de distribution d’hydrogène à l’échelon national.
GreenGT est aussi impliqué, dans le développement d’un camion Hydrogène de très fort tonnage, ayant une autonomie de plus de 600km pour Migros Genève avec la collaboration d’entreprises locales et d’un constructeur international.
 
 
Source : Efficience 21
 

Contact

Ch. De la Rosaire 5
1123 Aclens (VD)

: +41 (0) 21 869 76 66
jf.weber@greengt.com

http://greengt.com/