Le nouveau souffle de l’éolien


Le nouveau souffle de l’éolien

En exploitant l’effet Venturi, une jeune entreprise change la donne de l’énergie éolienne. Une approche innovante qui permet de conjuguer habilement préservation du paysage et efficience énergétique.

 Si les éoliennes peinent à se développer, notamment en raison de leur impact sur le paysage et de l’importante surface nécessaire à leur implantation, Venturicon pourrait bien avoir trouvé la solution idéale au problème. Fondée en Suisse en 2015, la jeune entreprise s’est inspirée de l’effet Venturi pour développer un nouveau type d’éoliennes à la fois petites et efficientes. L’effet Venturi? Un phénomène décrivant l’accélération de particules gazeuses ou liquides en raison du rétrécissement de leur zone de circulation. Les ailes des avions, de par leur profil, produisent le même effet. En accélérant, l’engin est ainsi «aspiré» dans le ciel. Depuis deux ans, l’entreprise s’est également implantée en Autriche pour la fabrication de son dispositif.

Conçues pour produire le même effet à l’aide d’un profil spécifique qui entoure les pales, les éoliennes de Venturicon présentent l’avantage de ne mesurer que 1,9 mètre de diamètre. Une petite taille qui permet encore d’implanter le dispositif facilement, par exemple sur des toitures industrielles ou encore à proximité de stations-service pour la recharge de véhicules électriques. Discrète et efficace, cette éolienne d’un nouveau genre doit contribuer au développement du prochain paradigme énergétique, qui tend vers l’autosuffisance ainsi que des moyens de production décentralisés. Malgré sa petite taille, elle génère une production pouvant aller jusqu'à 4500 kWh/an. Afin d’égaler les performances d’éoliennes plus grandes, ayant des productions annuelles entre 25’000 et 30’000 kWh, il suffirait à Venturicon d’augmenter le diamètre de sa turbine à trois mètres.
 
 

Retour sur investissement rapide

Prometteuse et mature, la technologie a nécessité un investissement de 1,7 million de francs pour être développée. Financée par les actionnaires fondateurs de Venturicon jusqu’à maintenant, l’éolienne nécessite des ressources supplémentaires pour pouvoir s’agrandir et générer la puissance visée. «Maintenant que nous sommes en possession d’un modèle évolué et simple à fabriquer, la production coûte de moins en moins cher, évoque Menno Mizrahi, directeur de l’antenne helvétique de Venturicon. Et en considérant les rapides progrès que nous effectuons, notre technologie permet aux personnes qui l’adoptent de bénéficier d’un rapide retour sur investissement, généralement compris entre sept et neuf ans.» 
 
Couplée au solaire et aux différents moyens qui se développent en vue de pouvoir stocker le courant produit de manière décentralisée avant de le redistribuer sur le réseau, cette technologie pourrait clairement jouer un rôle décisif dans la transition énergétique. Déjà labellisée par la certification CE, l’éolienne de Venturicon est également équipée d’un ingénieux système de freinage. Car en cas de fort vent, l’hélice pourrait s’emballer en raison du profil optimisé de l’éolienne. La technologie n’attend donc plus qu’un coup de pouce financier pour prendre son envol. 
 
 
Source : Efficience 21
 
 

Contact

Avenue du Lac 6
1814 La Tour-de-Peilz (VD)



https://www.venturicon.com/