Partager:

De l’espace à la terre, Insolight double l’efficacité des panneaux solaires

02.05.2018

Optimiser les panneaux solaires spatiaux pour une utilisation terrestre, voilà le défi que se sont lancés les fondateurs de la start-up Insolight. Lors du Pitch Time organisé par CleantechAlps durant le premier salon pour le climat à Genève, la spin-off de l’EPFL a reçu le « Coup de cœur » des investisseurs internationaux qui composaient le jury de la compétition.
Rencontre avec le CTO et cofondateur d’Insolight, Mathieu Ackermann.


 
CleantechAlps (CTA) : Quel est votre concept ?
Mathieu Ackermann (M. A.) : Nous avons conçu des panneaux solaires qui reprennent la technologie à très haut rendement utilisée sur les satellites et les équipements spatiaux. Le défi étant de proposer un produit à un prix compétitif, alors même que les technologies utilisées dans l’aérospatial sont très chères.
Donc nous avons imaginé une solution qui utilise beaucoup moins de matériau actif tout en étant aussi, voire plus, efficace. Pour réussir cet exploit, nous avons mis au point un ingénieux système de lentilles qui concentrent les rayons du soleil sur de minuscules cellules solaires (quelques millimètres). Celles-ci sont fixées à un cadre mobile qui se déplace légèrement pour suivre le soleil au cours de la journée.
Cette solution a montré des résultats très encourageants en laboratoire et les tests de l’institut allemand Fraunhofer ont démontré un rendement de 36,4%, ce qui est deux fois mieux que les panneaux traditionnels.


 
CTA : Pourquoi vous être lancé dans ce projet ?
M. A. :  La principale question que nous nous sommes posée est : pourquoi est-ce que l’exploitation du soleil n’est pas plus répandue dans le monde ? Aujourd’hui, même si le coût des panneaux a drastiquement diminué au cours des dernières années, dans la plupart des cas le coût de l’électricité produite n’est pas encore compétitif avec celui du réseau. Si on ne veut plus dépendre des subventions qui sont volatiles, il faut donc que les panneaux soient capables de produire plus d’énergie. Cela nécessite un changement radical de technologie, comme celui apporté par notre système.


 
CTA : Qu’apportez-vous au monde des cleantech?
M. A. : Nous voulons voir notre technologie arriver sur le marché. Notre espoir à long terme est de démocratiser le solaire avec une solution qui utilise moins de matériaux actifs et qui se rentabilise plus rapidement. Notre solution produit presque deux fois plus d’électricité qu’une installation conventionnelle sur la même surface de toiture, ce qui permettra de rendre autonome en énergie des immeubles de plus de 5 étages.



CTA : Quelles sont les prochaines étapes ?
M. A. : Nous venons d’installer notre première installation pilote dans le parc solaire de l’EPFL. Nous souhaitons annoncer les résultats l’été prochain en comparant nos panneaux aux conventionnels dans des conditions réelles. D’autres expertises dans des instituts à travers le monde sont également au programme.


 
CTA : Que cherchez-vous ?
M. A. : Nous prospectons pour trouver des partenaires industriels pour lancer la production industrielle. Idéalement en Europe, mais cela pourrait être aux États-Unis ou en Asie, cela dépendra des offres que nous aurons. Avec le premier tour d’investissement réalisé l’année passée pour environ CHF 2,3 millions, nous n’avons pas un besoin immédiat de fonds. Plus qu’un investisseur, nous sommes prêts à vendre la technologie à une entreprise intéressée. Le produit que nous avons développé est presque prêt pour la commercialisation, car tous les composants ont été pensés pour être produits en série.
 
 
CTA : Que vous a apporté la plateforme CleantechAlps ?
M. A. : Nous avons pu participer à quelques événements très utiles pour rencontrer des spécialistes du domaine, notamment au World Future Energy Summit au Moyen Orient. CleantechAlps nous aide beaucoup pour créer des contacts et se mettre en relation. À l’avenir, nous nous réjouissons de pouvoir collaborer encore plus étroitement pour la recherche de partenaires industriels solides afin de mener notre projet jusqu’à la vente ou la commercialisation.


Insolight SA
Site web : www.insolight.ch
Email : Laurent Coulot, laurent.coulot@insolight.ch

 

Continuez votre lecture en (re)découvrant les portraits de huits entrepreneurs à la pointe de l'innovation dans le secteur des cleantechs :