Partager:

Les start-up cleantech toujours plus nombreuses dans le Top 100 des start-up suisses!

16.09.2020

21% des start-up issues du domaine des cleantech, dont trois jeunes pousses dans le top 10 : les résultats du Top 100 Swiss Startup Award sont plus que réjouissants pour le secteur des technologies propres. Ils démontrent, une nouvelle fois, le potentiel des solutions durables et respectueuses de l’environnement, à l’heure où l’économie dans son ensemble accorde une attention toujours plus grande aux questions écologiques. 

Organisée par Venturelab et IFJ, la dixième cérémonie du Top 100 des start-up suisses s’est tenue à Zurich la semaine dernière. Au sein du large écosystème des jeunes pousses helvétiques, un jury d’une centaine d’experts a désigné les 100 start-up les plus prometteuses. Ce classement, véritable référence dans le domaine, a mis le secteur cleantech à l’honneur. Que ce soit dans l’agriculture, l’énergie, la mobilité, la construction et même les finances, les 21 entreprises cleantech lauréates ont su trouver des solutions innovantes, qui modifient les pratiques actuelles en diminuant leur empreinte écologique. 

 

Vers une agriculture plus durable et sans pesticide 

Parmi ces jeunes entreprises primées, 13 sont basées en Suisse occidentale. Certaines portent une attention particulière aux questions agricoles, à l’image de Gamaya. Ce spin-off de l’EPFL a développé une technologie d’intelligence artificielle qui permet de détecter et contrôler les mauvaises herbes. Une manière efficace de diminuer l’utilisation de pesticides, qui lui a permis de se hisser à la 7e place du classement. 

C'est aux champignons et moisissures que s’attaque Agrosustain, à l’aide d’une solution à base de plantes. Les légumes et fruits se conservent ainsi plus longtemps et le gaspillage alimentaire est réduit. Une façon originale de répondre à cette problématique qui préoccupe commerces alimentaires et agriculteurs depuis bien longtemps ! 

 

Diminution des émissions, drones, solutions de location : la mobilité se réinvente ! 

Il semblerait que la mobilité soit un domaine qui inspire les start-up de Suisse romande. Carvolution propose par exemple des voitures sous forme d’abonnement. Le logiciel de détection de mouvement développé par Eyeware s’avère être une aide précieuse pour le secteur automobile. Involi s’est spécialisée dans l’intégration des drones dans le trafic aérien. Flybotix fabrique quant à elle de petits drones d’inspection professionnels qui opèrent à l’intérieur d’installations industrielles et de structures difficilement accessibles.  

Avec ces aéronefs à atterrissage vertical, Dufour Aerospace permet le transport de passagers sans émission de CO2. Le filtre basé sur la nanotechnologie développé par Daphne Technology réduit massivement les émissions d’oxyde de soufre et d’azote des gaz d’échappement des cargos et des bateaux de croisière. GRZ Technologies propose une solution de stockage de l’hydrogène à prix abordable, qui est particulièrement attrayante pour les acteurs de la mobilité douce. Ces différentes solutions démontrent un fort intérêt du marché pour les alternatives à l’offre de mobilité actuelle. Une tendance qui devrait se confirmer dans les années à venir ! 

 

Des idées originales qui touchent différents secteurs de l’industrie 

Avec ses panneaux solaires qui atteignent une efficacité de 29%, Insolight se classe au 10e rang du palmarès. Un système de lentilles qui concentre la lumière du soleil sur de nombreux petits points a permis à cette jeune pousse de se distinguer sur le marché du photovoltaïque, où les panneaux industriels ont une efficacité qui avoisine les 17-19%. Dans le domaine du génie civil, le robot de Mobbot, qui utilise un procédé d’impression 3D pour produire sur place des pièces en béton sur mesure, s’est distingué. Il permet de réduire la production de pièces massives et onéreuses et de diminuer les transports de matériaux lourds, puisque tout se fait directement sur le chantier. 

Les capteurs quantiques optiques, minuscules et très sensibles, développés par Miraex, sont utilisés pour la maintenance des installations industrielles dans des environnements difficiles et enregistrent les plus petites anomalies. Ce qui a le mérite de prévenir les pannes d’équipement. Depoly est la plus jeune start-up de cette dixième édition. Elle a développé un procédé grâce auquel tous les objets en PET peuvent être recyclés au terme d’une décomposition chimique écologique.  

Bien que les jeunes pousses occidentales soient plus nombreuses, les entreprises de Suisse allemande et italophone connaissent également plusieurs succès dans les technologies propres. C’est notamment le cas de Wingtra et son arpenteur volant, qui accède à la deuxième place du podium. Haelixa, Yova, Anybotix, Nomoko, Nexxiot, Voliro et Fixposition font également partie des heureux lauréats qui ont permis de donner à cette dixième édition du Swiss Startup Award une teinte plus verte et cleantech !  

 

Classement complet à découvrir sur : https://www.top100startups.swiss 

Crédit photo : Startupticker.ch